2011-2012 Année des Outre-Mer

Résidence Chorégraphique en Montagne Bourbonnaise

La Compagnie « L’Arbre-Voyageur » à Cérilly (Allier) a été labellisée par le Ministère de la Culture, Commissariat à l’Outre-Mer, pour témoigner d’une diversité vivante et créative sur le territoire de la Région Auvergne, et en particulier, de la Montagne Bourbonnaise.
Cette résidence chorégraphique mêlant diffusion et actions de sensibilisation à la danse contemporaine et à la musique est soutenue par :

affiche

  • Le Ministère de la Culture (Commissariat à l’Outre-Mer)
  • La DRAC Auvergne
  • La Région Auvergne
  • Le Conseil général de l’Allier
  • Les Communes de Châtel-Montagne, Lapalisse, Nizerolles
  • L’association Culture et Loisirs de Nizerolles
  • Le Lycée agricole Antoine Brun de Lapalisse
  • L’École Elémentaire de Mayet de Montagne

PORTEUSE du PROJET

LA COMMUNE DE CHATEL-MONTAGNE
LA MÉDIATHEQUE CLAUDE MICHELET

Résidence Chorégraphique au cœur en Montagne Bourbonnaise

Traces de voyages Automne 2011 et Printemps 2012Cette résidence proposée par la Médiathèque Claude Michelet avec Doriane Larcher, chorégraphe et danseuse de la compagnie « L’Arbre Voyageur », résulte d’une volonté commune de sensibiliser le milieu rural à l’expression artistique contemporaine, à travers une programmation touchant un public le plus large possible.
D’abord la durée -plus de trois semaines et, en deux temps-, était le temps nécessaire pour rencontrer le public le plus proche de chez lui dans les lieux habituels qu’il fréquente : salles des fêtes, gymnase, école, lycée.

Traces de voyagesLe projet s’est articulé autour de trois axes :

  • Les actions pédagogiques en milieu scolaire autour de la danse et de la musique
  • Les conférences/expositions des instruments du Monde animées par François Kokelaere
  • La diffusion de pièces chorégraphiques suivies de rencontres avec les artistes.

L’OUVERTURE DE LA RÉSIDENCE

Traces de voyages

Danse et musique
Création Novembre 2011

Traces de voyages

Sous le signe de l’ailleurs,
à travers le temps réel, imaginaire,
la mémoire d’une danseuse aux influences mêlées,
traversée par les éléments,
à la recherche d’une écriture simple et épurée.
Une danse où lignes et sensualité se mêlent, où
Force et fragilité se répondent.
Une danse pour mettre en résonance
des rêveries, des sensations,
des souvenirs, des émotions
Pour croiser des regards sur l’intime et le monde.
Percussions traditionnelles et saxophones
entonnent un chant en un unisson doux et lyrique,
comme des poésies sonores à rebondissement…
Ici tout se passe dans un pays au mille et une sonorités
profondes et chaloupées.
La musique respire, la lumière se pose,
La danse passe…
Après la représentation, les artistes, loin des échanges convenus, ont instauré un véritable dialogue avec le public, abordant la finalité de cette résidence, le travail collectif de création, leur démarche artistique, la présentation des instruments, et répondant aux interrogations des enfants et des adultes. Une rencontre chaleureuse autour d’un buffet pour créer des liens entre le public et les artistes.
Réactions des spectateurs :  » C’est incroyable de présenter un spectacle de cette qualité à Châtel-Montagne. C’est une chance.  »

ACTIONS PÉDAGOGIQUES

Pratique artistique et conférence
Exposition des instruments du monde

ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE DU MAYET DE MONTAGNE

École primaire du Mayet de MontagneLes journées suivantes étaient réservées aux interventions à l’Ecole primaire du Mayet de Montagne, pour les quatre-vingt quinze élèves des classes de CE2, CM1, CM2 et d’une CLISS.
Les enfants découvraient dans un premier temps la pratique artistique. Par petits groupes de 10 à 15 élèves, François Kokelaere proposait une initiation aux instruments de musique : toucher, écouter, jouer : jouer ensemble, puis Doriane Larcher les invitait à associer geste et son.

La pratique artistique pour s’éveiller à d’autres cultures

École primaire du Mayet de Montagne Quand le geste devient mouvement,
Le mouvement devient rythme
Et le rythme devient musique
François Kokelaere est spécialiste des percussions africaines et brésiliennes, Doriane Larcher chorégraphe et danseuse.
François propose un voyage ludique à la découverte de l’univers et des instruments de percussions venus d’Afrique, du Brésil, de la Caraïbe.
Toucher les instruments, appréhender leur texture, jouer des rythmes simples, puis de plus en plus complexes sur les tambours d’eau, les pierres phonolithes, avec le gongoma, le berimbau, la sana, le djembé.

Écouter, jouer ensemble, s’écouter, s’entendre, bien entendre.
Avoir le sens du rythme.

Conférence et Exposition des instruments du monde

École primaire du Mayet de Montagne École primaire du Mayet de Montagne

Dans un deuxième temps, tous les élèves, enseignants et parents invités (cent cinquante personnes) ont assisté à une conférence participative et une exposition autour des instruments du monde.
Les enfants, déjà sensibilisés par les ateliers, ont participé activement à cette rencontre, posant des questions très pertinentes, prouvant leur intérêt dans un domaine qui ne leur est pas familier.

C’est le résultat du travail accompli par Doriane Larcher et François Kokelaere, qui en véritables pédagogues et artistes professionnels accomplissent une œuvre de transmission et d’ouverture.

Réactions d’enseignants : « Nous sommes toujours preneurs d’expérience de cette qualité. »

LYCÉE ANTOINE BRUN de LAPALISSE

LYCEE ANTOINE BRUN DE LAPALISSEL’Arbre Voyageur a poursuivi son périple en Montagne Bourbonnaise parmi les étudiants du lycée agricole Antoine Brun de Lapalisse.
Les 21 et 22 novembre, une centaine de jeunes ont participé aux ateliers danse et musique.
Une expérience inédite dans ce milieu de formation professionnelle où la culture doit se faire une place.
Les objectifs de ces ateliers sont de :

  • développer la concentration, la mémoire, le langage
  • appréhender le mouvement du corps et de la musique
  • rencontrer des artistes professionnels
  • encourager le travail en groupe a` travers sa propre singularité
  • sensibiliser aux rythmes d’ailleurs par la musique et la danse
  • et encourager la créativité des jeunes.

Les élèves ont pu s’exprimer lors de la conférence participative et de l’exposition des instruments du monde : les échanges avec les artistes ont révélé leur curiosité, leur soif de connaissances.
Pour clôturer cette présence au lycée, tous les étudiants et leurs professeurs ont assisté dans le gymnase à une représentation le Vendredi 25 Novembre à 14h30, de « MISS DAISY », pièce chorégraphique crée par la compagnie en octobre 2009 au FootsBarn Théâtre.
La programmation d’un spectacle chorégraphique au sein de l’établissement scolaire a permis aux jeunes de trouver une illustration professionnelle du travail qu’ils ont mené en ateliers et surtout d’entrer dans un univers artistique singulier.

Miss Daisy et les cinq saisons

miss daisyLa grande surprise a été de trouver leur gymnase, plutôt banal, transformé en salle de spectacle.
Ils ont découvert là une prouesse technique bien sûr, mais aussi une révélation esthétique avec la magie d’un décor tout en blanc.
La rencontre après spectacle avec Doriane Larcher et François Kokelaere a offert aux élèves la possibilité d’exprimer leur ressenti, leurs émotions face à ce solo de danse qui les a plongés dans un univers poétique dont ils sont souvent éloignés.
Des portes se sont ouvertes ce jour là…
Réaction du directeur de l’établissement : « Cette présence artistique dans mon établissement participe à sa vitalité et fait preuve d’innovation, de dynamisme en matière culturelle. »

PORTES OUVERTES au Lycée agricole

DIFFUSION tout public de Miss Daisy

Miss Daisy et les 5 saisons

Là aussi, les spectateurs ont été surpris par l’aménagement du gymnase, prouvant la capacité de la compagnie à installer son décor dans des lieux inhabituels ou non équipés, éloignés des scènes habituelles .
Ils ont découvert une création professionnelle de grande qualité associant scénographie épurée, ambiance sonore recherchée, et subtilité des éclairages.
La qualité des échanges qui ont suivis autour du verre de l’amitié a révélé tout l’intérêt de ces rencontres désirées par la compagnie pour créer des liens dans une ambiance chaleureuse.
Réaction d’un spectateur : « Merci pour ce travail qui nous permet de profiter de spectacles de si grande qualité à proximité de la maison. »

AVRIL 2012 : Miss Daisy et les cinq saisons

CENTRE CULTUREL de NIZEROLLES

Miss Daisy et les 5 saisons
Création octobre 2009
Résidence de création au Footsbarn Théâtre (Allier)

Chorégraphie : Doriane Larcher
Musique : François Kokelaere
Lumière et régie générale : Guillaume Druel
Plasticien : J.Ch Fischer

La musique, l’image,
sont la traduction de la recherche incessante de Doriane Larcher
autour du visible et de l’indicible.
Avancer dans l’invention d’une écriture chorégraphique,
d’un univers, d’une esthétique
exprimant la délimitation tranquille
d’un territoire imaginaire.
Nous sommes dans le monde d’aujourd’hui,
dans l’affrontement des « mémoires ».
Cycle des saisons
Temps nécessaire pour
le souvenir, la compréhension, l’acceptation,
afin de maintenir un peu de dignité
à travers le monde
afin que l’oeuvre artistique soit chargée d’espérance…
Cette « Miss Daisy » toute de rouge vêtue,
issue de l’histoire de l’humanité
par son métissage
nous invite à voyager.
De ce voyage va naître une balade tendre, violente, poétique.
Une balade qui se danse.
Une invitation à se fondre dans ses pas.

L’arbre voyageur clôture sa résidence

Miss Daisy et les 5 saisons a transporté le public dans un voyage ou chacun s’est laissé guider à travers les bruits sonores, la musique, les lumières et la prestation de Doriane Larcher, danseuse contemporaine, très inspirée par l’Afrique et l’Asie. Toute de rouge vêtue, issue de l’histoire de l’humanité par son métissage, elle a invitée le public à une ballade tendre, violente et poétique.
Le décor a été réalisé par le plasticien Jean-Christophe Fisher. Les jeux de lumière ont été réalisés par un dispositif très créatif, sorti de l’imagination de Guillaume Druel, et la musique par François Kokelaere.
Françoise Semonsut, adjointe au maire de Châtel-Montagne, a remercié Nizerolles, culture et loisirs pour avoir accueilli le spectacle  » Miss Daisy et les 5 saisons  » mais aussi la compagnie pour la qualité de son travail, son humanité et son humour. Une résidence dans la Montagne Bourbonnaise qui se clôture avec de bons souvenirs.
Article paru dans La Montagne le vendredi 4 mai 2012

CONCLUSION

Cette première résidence chorégraphique portée par la commune de Châtel-Montagne en partenariat sur le territoire avec les communes de Nizerolles et Lapalisse, a révélé tout l’intérêt de telles actions dans le milieu rural :

  • diffusion d’une pratique artistique de qualité
  • actions pédagogiques
  • soutien à la création contemporaine
  • animation du territoire et valorisation de son image
  • retombées économiques (hébergement, restauration…).

De tels projets sont réalisables avec des structures adaptées au milieu rural ne disposant pas de lieux de diffusion – la compagnie L’ Arbre Voyageur répond tout à fait à ces critères, avec sa grande disponibilité et une complète autonomie technique.
C’est une démarche à encourager, pour continuer à faire vivre nos campagnes.

Articles de presse

Téléchargez les articles de presse :

Les commentaires sont fermés.